« Kerys, grâce à leurs solutions, ils rendent le sourire aux P.M.E » / Entretien avec Jean OULHEN co-fondateur de Kerys.

kerys1« Kerys, grâce à leurs solutions, ils rendent le sourire aux P.M.E . »

Entretien avec Jean OULHEN co-fondateur de Kerys.

http://www.kerys.co/

Propos recueillis par Mohamed OULED-HADDOU – le 13 mars 2017.

                Jean OULHEN, co-fondateur avec ses associés Armen OUZOUNIAN et Pascal LEMETAYER de Kerys, une « start-up » créatrice de solutions d’investissement alternatif dédiée aux institutionnels. Kerys offre des solutions technologiques pour investir plus dans le crédit en direct à l’économie réelle. Elle répond aux attentes des institutionnels en recherche de sources alternatives de rendement et de diversification de leurs actifs.

                Kerys incarne ce qu’il y a de plus profond dans le cœur des fondateurs à savoir la rigueur, le professionnalisme et l’expertise.

                Il est indéniable que Kerys est très belle « start-up » avec un fort potentiel de croissance et d’avenir, d’ailleurs Kerys a fait partie des fintechs labellisées par le pôle Finance Innovation à l’occasion de l’événement FIN&TECH Community en décembre 2016.

Pouvez-vous nous raconter le cheminement qui vous a amené à la création de Kerys ? 

                Nous sommes 3 fondateurs, Armen, Pascal et Jean, anciens du métier de la banque, ayant vu de près les effets des crises financières de 2008 et 2011 et des nouvelles réglementations bancaires qui ont suivi. Les banques ont vu les conditions d’exercice de leur rôle de financeur de l’économie se durcir. 

                Cette expérience nous a donné la conviction que la finance « alternative », permettant aux entreprises de financer leurs projets auprès d’acteurs non bancaires, pouvait trouver sa place dans ce nouveau contexte. Depuis 2015 nous avons travaillé sur un premier projet entrepreneurial dans le développement de services aux PME leur permettant de diversifier leurs sources de financement. Nous avons alors constaté les problématiques rencontrées à l’autre bout de la chaîne par les investisseurs institutionnels. Pour y répondre nous avons créé Kerys en 2016 avec un objectif simple : répondre à l’enjeu majeur du financement des entreprises, notamment des PME, en développant des solutions d’investissement pour les institutionnels.

Pouvez-vous nous expliquer ce que propose Kerys ? 

                Les institutionnels, principalement ceux de la gestion d’actifs et de l’assurance, recherchent des solutions d’investissement alternatives apportant rendement et diversification de leurs placements. L’investissement en crédit en direct aux entreprises répond à ce besoin. Les plateformes de prêt en ligne ont ouvert un nouveau canal de financement ; Kerys permet aux institutionnels de s’y connecter.

                Nous concevons et fournissons les outils pour comprendre, analyser et choisir les opportunités et les stratégies d’investissement sur ces nouvelles classes d’actifs crédits en Europe, notamment issues des plateformes de prêt en ligne. Nous proposons un guichet unique, l’agrégation de l’offre à l’échelle européenne, des solutions d’analyse des risques, d’exécution et de suivi des opérations dans le temps. Nos outils utilisent le meilleur des technologies actuelles, notamment en matière de traitement et de visualisation de la data, via des solutions simples à intégrer dans l’écosystème IT des institutions clientes (SaaS).

Comment évaluez-vous le développement de l’industrie naissante du financement participatif et ses perspectives futures?

                Le marché du prêt en ligne aux entreprises représente encore en Europe des montants marginaux au regard du total du financement des entreprises. Mais il est en croissance rapide et le contexte est favorable pour que cette tendance de fond perdure :

  • Les entreprises s’ouvrent de plus en plus aux nouveaux outils de financement non bancaires, notamment digitaux, pour diversifier leurs sources de capitaux.
  • Enfin, le cadre réglementaire évolue : le projet d’Union des marchés de capitaux promu par la Commission Européenne encourage les mécanismes de financement non bancaires de l’économie pour pousser la croissance.

                Si l’on observe les marchés anglo-saxons, plus matures en la matière (aux USA le crowdlending pesait l’an dernier environ 40 milliards de dollars), le crowdlending devrait à terme peser une part significative du financement de l’économie européenne (la taille du marché possible à terme est estimée à 20 milliards d’euros en Europe continentale).

                Il y a pourtant une condition à tout cela : que les acteurs institutionnels y investissent. En effet, si le crowdlending s’appuie à la base sur l’investissement par les particuliers, l’expérience montre que les volumes ne peuvent réellement croître qu’avec l’arrivée d’une clientèle d’investisseurs professionnels.

                Le financement dit « participatif », ou crowdlending, se mue alors en financement « alternatif » s’appuyant sur une mixité de financeurs non bancaires, particuliers et professionnels, qui viennent compléter les financements bancaires traditionnels.

À votre avis, quels sont les défis principaux que cette nouvelle industrie financière devra surmonter pour assurer son développement ?

                Dans un marché du financement alternatif des entreprises qui est encore jeune, le premier défi auquel il faut répondre est celui de la confiance. La confiance des acteurs dans les nouvelles pratiques, dans les nouveaux outils.

                Les plateformes de prêt en ligne devront également évoluer pour être à même de séduire une clientèle d’investisseurs professionnels, en se « financiarisant » davantage, ce qui n’est pas toujours dans leur ADN.

                Kerys répond à ces changements à venir. Notre positionnement de tiers indépendant dans l’écosystème et les solutions d’analyse et d’aide à la décision que nous fournissons jouent un rôle clé pour créer la confiance. Enfin, grâce à nos solutions les plateformes gagneront en visibilité et en capacité à soutenir des projets plus nombreux et pour des montants plus élevés, pour le bénéfice de la croissance.

 Merci beaucoup pour cet entretien Jean.

http://www.kerys.co

Résultat de recherche d'images pour "kerys"

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s