ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE – Plus de coopération à Madrid

Après la crise économique, les modalités d’échanges et de commerce ont été remises en question amenant à de nouvelles considérations et à des réflexions pour impulser une nouveau modèle économique basé sur plus de proximité et de collaboration. Consciente de ce nouveau défi, la capitale espagnole s’engage à développer ce nouveau concept. Zoom sur la situation de l’économie sociale et solidaire à Madrid et sur les initiatives mises en place pour la développer.

(photo CC MercadoSocialdeMadrid) Afin de sensibiliser la population madrilène à l’économie sociale et solidaire, la mairie de Madrid souhaite développer des initiatives lui permettant de rapprocher ce nouveau mode d’échange des habitants, en organisant des rencontres et des événements dans les différents quartiers de la capitale espagnole. À ce titre, le quartier Centro a reçu, le week-end dernier, une foire regroupant une vingtaine d’exposants. Des aliments écologiques provenant de producteurs locaux et du commerce équitable, et des cosmétiques écologiques et durables ont notamment été présentés aux Madrilènes, afin d’insister sur les nouveaux enjeux auxquels est confronté le monde ; à savoir la nécessité de valoriser le commerce de proximité, les produits favorisant le développement durable et la coopération. En parallèle, des ateliers ont été mis en place comme une table ronde sur le secteur électrique, mais aussi des ateliers pour enfants avec notamment une discussion et une activité de dessins pour représenter le quartier rêvé pour les familles. Cet événement sera reconduit la semaine prochaine dans le quartier de Villaverde, Paseo Alberto Palacios. Organisé de manière conjointe par la mairie de Madrid, le groupe Mercado Social et le réseau des économies alternatives et solidaires de Madrid (REAS), il tend à accorder une plus large visibilité à ce nouveau modèle de développement.

État des lieux et potentiel de l’économie sociale et solidaire
Développer l’économie sociale et solidaire est actuellement une question et un défi dans la plupart des pays du monde, si bien que l’Union Européenne a inscrit ce projet dans ses objectifs à court et moyen terme, au travers de la Stratégie Europe 2020. Ce plan traduit la volonté européenne de laisser la crise économique derrière elle et de travailler à construire une Europe plus compétitive tout en étant respectueuse de sa population et de l’environnement. Au niveau national, on s’aperçoit que l’Espagne est un des seuls pays européens à mettre en place, de manière précoce, une législation concernant l’économie sociale et solidaire. La loi du 29 mars 2011 sur l’économie sociale insiste ainsi sur la reconnaissance, la volonté de rendre visible et de développer le secteur. Concernant Madrid, peu de choses ont encore été réalisées même si les autorités sont actuellement en train de développer des initiatives pour promouvoir l’économie sociale et solidaire. En effet, après une étude du secteur, le constat est simple: la capitale espagnole dispose de nombreuses potentialités à développer pour une valorisation de ce nouveau mode de développement économique, notamment des tentatives de la part de certaines entités et d’une partie de sa population qu’il convient d’encourager pour un développement à plus grande échelle.

L’engagement des autorités dans l’économie sociale et solidaire
Après une évaluation des potentialités de la capitale dans le domaine, la mairie de Madrid a récemment montré sa volonté de promouvoir le secteur et d’informer la population sur les bienfaits de ce mode alternatif de développement et de croissance. Le 10 octobre dernier, elle a donc signé un accord avec le REAS (réseau des économies alternatives et solidaires) prévoyant de favoriser les réseaux locaux de production et de commercialisation des produits alimentaires, d’informer les Madrilènes sur les principes défendus par l’économie sociale et solidaire (travail en réseau, équité, transparence sociale, durabilité, démocratie) ou encore de développer des initiatives. À ce titre, un programme d’actions a été établi sur les onze mois de durée de cet accord, avec une enveloppe de 290.000 euros pour mener à bien les différents projets. La mairie s’est notamment engagée à appuyer la gestion et la promotion d’entreprises de ce secteur, de développer deux projets pilotes de ce type d’économie dans les quartiers Centro et Villaverde en prenant appui sur les associations de citoyens déjà existantes, mais aussi d’organiser le Congrès de Madrid sur l’Économie Sociale et Solidaire regroupant entreprises, administrations publiques, organisations sociales, entrepreneurs et consommateurs pour élaborer des stratégies d’actions communes. En parallèle, en novembre dernier, elle a également décidé d’accorder des subventions aux entités de ce secteur, à savoir la somme d’1,5 million d’euros pour 2016, 2017 et 2018, afin de continuer à étendre le tissu social et solidaire dans la capitale et de promouvoir les différentes initiatives développées.

Mercado Social, promoteur de l’économie sociale et solidaire à Madrid
L’essentiel de l’activité de promotion de l’économie sociale et solidaire dans la capitale espagnole est réalisée par Mercado Social, un réseau de production, de distribution et de consommation de biens et de services constitué par des entreprises et des entités engagées dans ce nouveau mode de développement. Associé aux consommateurs, il encourage la collaboration et la consommation responsable en s’appuyant sur l’organisation de sa foire annuelle mais aussi sur une monnaie sociale créée pour développer l’économie sociale et solidaire. Cette monnaie, plus connue sous le nom de Boniato, est locale et n’apporte aucun intérêt aux consommateurs (pas d’intérêt d’accumulation) permettant de la sortir des préoccupations traditionnelles liées à l’argent. Sans forme physique (pas de billets), les échanges se réalisent par un procédé électronique via une interface web où chaque personne possède une quantité de monnaie définie. En parallèle des différentes activités organisées pour accroître la visibilité de l’économie sociale et solidaire comme des foires, des ateliers ou encore des conférences, Mercado Social évalue également la réussite des principes éthiques, démocratiques par le biais de son bilan social. C’est donc vers une recherche continue de collaboration et de coopération supérieure que souhaite s’orienter ce réseau afin de développer une autre manière de concevoir l’économie et les rapports entre acteurs pour plus de solidarité et de proximité. Pour plus d’informations, rendez-vous sur leur site internet.

Clémentine COUZI (www.lepetitjournal.com – Espagne) Mardi 7 mars 2017
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

http://www.lepetitjournal.com/madrid/societe/272899-economie-sociale-et-solidaire-plus-de-cooperation-a-madrid

Publicités