Grasse : TETRIS, le laboratoire de l’Economie Sociale et Solidaire .

Avec la société coopérative TETRIS (Transition Ecologique Territoriale pour la Recherche et l’Innovation Sociale), la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse a mis en place un véritable laboratoire de l’ESS. Une expérimentation suivie au niveau national et international. Coup de flash.

Quand on parle d’Economie Sociale et Solidaire (ESS), il est bon de regarder ce qui se passe actuellement à Grasse. Avec la SCIC TETRIS (Transition Ecologique Territoriale pour la Recherche et  l’Innovation Sociale), la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse a mis en place un véritable laboratoire de l’ESS. Un « labo » qui dispose depuis juillet 2015 de quelque 1.500 m2 de locaux, au sud de la ville, dans le quartier de la Marigarde, pas très loin du pôle multimodal de la gare SNCF. Un formidable outil que gère Philippe Chemla, gérant de la SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif), et qui permet d’explorer de nouvelles formes d’activités, d’accueillir des associations solidaires, d’expérimenter d’autres gouvernances d’entreprises.

Un centre de recherche appliqué en innovation sociale à côté des associations

Autant d’expérimentations de l’ESS qui sont accompagnées sur place par un centre de recherche appliquée en innovation sociale que pilote Geneviève Fontaine en liaison avec le GREDEC à Sophia Antipolis. Elle assure ainsi sur place un aller-retour incessant entre la pratique et la théorie. Mais ce centre permet également de donner des formations aux chefs d’entreprise qui s’intéressent à l’ESS, d’organiser des colloques et d’échanger avec des communautés d’autres pays. De quoi obtenir une reconnaissance nationale qui commence à déborder à l’international, notamment au Maroc et au Québec.

A la Marigarde, TETRIS regroupe cinq structures :

  • Evaleco, une association créée en 2008 et spécialisée dans l’éducation au développement durable et l’accompagnement à la transition écologique
  • Résines Esterel Azur, une association qui porte trois chantiers d’insertion d’éco maroquinerie, d’éco menuiserie et de vente.
  • Le réseau TEDEE pour le traitement éco-responsable du matériel informatique usagé
  • L’association Choisir Initiative vélo
  • L’association APese (monnaie locale complémentaire)

A cela s’ajoutent des associations qui se trouvent dans la mouvance de l’ESS et qui sont abritées dans les locaux. Ainsi pour « La Meute » qui, avec Marion, développe un projet de supermarché collaboratif et travaille avec des producteurs locaux (fruits et légumes frais, épicerie, produits ménagers…) dans l’esprit des « circuits courts » ou encore le Repair Café qui, avec Philippe Caner vient s’installer une fois par mois. Au total, sont ainsi réunis dans les différentes structures et associations environ 75 salariés et plus de cinq cents bénévoles.

http://www.webtimemedias.com/article/grasse-tetris-le-laboratoire-de-leconomie-sociale-et-solidaire-20170222-59468

 

Publicités