Mots-clefs

,

Comment le fisc et la Sécu vont taxer les revenus de l’économie collaborative

Le fisc et la Sécu scindent en deux groupes les revenus des adeptes de Blablacar, eBay ou AirBnB. Ce qui relève du partage de frais (covoiturage...)  n'est ni imposable ni soumis aux cotisations sociales. 

Le fisc et la Sécu scindent en deux groupes les revenus des adeptes de Blablacar, eBay ou AirBnB. Ce qui relève du partage de frais (covoiturage…)  n’est ni imposable ni soumis aux cotisations sociales.  Crédits photo : Bloomberg/Bloomberg via Getty Images.

Les plateformes comme AirBnB ou Leboncoin devront alerter les utilisateurs sur leurs obligations fiscales et sociales.

Louer son appartement, partager sa voiture… Les revenus tirés de toutes ces activités facilitées par les plateformes numériques sont potentiellement soumis à l’impôt et aux cotisations sociales. Le ministère des Finances a précisé à quelles conditions en septembre. Côté cotisations, de nouvelles dispositions ont été votées à l’automne. Mais il est difficile de s’y retrouver. Le ministère des Finances a donc mis en ligne jeudi des fiches pratiques. Les plateformes numériques vont devoir rediriger leurs usagers vers ces documents, précise un décret à paraître vendredi. Elles devront aussi leur fournir un récapitulatif annuel de leurs revenus – certaines le font déjà – afin d’aider les particuliers à remplir leur déclaration annuelle de revenus.

• Les grands principes

Le fisc et la Sécu scindent en deux groupes les revenus des adeptes de BlaBlaCar, eBay ou Airbnb. Ce qui relève du partage de frais (covoiturage…) n’est tout d’abord ni imposable ni soumis aux cotisations sociales.

la suite…

http://www.lefigaro.fr/impots/2017/02/03/05003-20170203ARTFIG00011-comment-le-fisc-et-la-secu-vont-taxer-les-revenus-de-l-economie-collaborative.php

Publicités