Mots-clefs

,

Financement participatif : Lendix lève 12 millions d’euros

Leader sur le marché français, Lendix lève 12 millions d'euros.
Leader sur le marché français, Lendix lève 12 millions d’euros. Crédits photo : Lendix

 

La plateforme de financement participatif, leader sur le marché français, lève 12 millions d’euros. CNP Assurances et Matmut font partie des nouveaux actionnaires.

Lendix, plateforme française de prêts aux petites et moyennes entreprises (PME), annonce ce mardi une levée de fonds de 12 millions d’euros auprès de ses actionnaires (Decaux Frères Investissements, Partech Ventures, Sycomore Factory…) et d’institutionnels (CNP Assurances, Matmut…). Les actionnaires de ce nouveau tour de table s’engagent, par ailleurs, à participer aux prêts accordés sur la plateforme à hauteur de 20 millions d’euros.

La plateforme de financement participatif, qui détient 40% de parts du marché en France, a permis à une centaine d’entreprises d’obtenir des prêts unitaires compris entre 30.000 et 1 million d’euros auprès d’investisseurs particuliers et institutionnels. Depuis son lancement en mars 2015, elle a réalisé une première levée de fonds de 7 millions d’euros. Pour asseoir sa position, Lendix a récemment acquis son concurrent Finsquare.

Après la France, «devenir leader en Europe»

Grâce à cette nouvelle levée de fonds, Lendix entend maintenant financer son expansion en France, en Espagne et en Italie. «Le marché français croît très vite, mais notre ambition est de créer un leader en Europe continentale. Nous venons de créer nos deux premières filiales en Espagne et en Italie», explique Patrick de Nonneville, directeur général de Lendix, dans un communiqué. La start-up vise la réalisation de plus de 50 millions d’euros de prêts sur sa plateforme sur les douze prochains mois. Elle prévoit par ailleurs 20 recrutements afin de faire passer son équipe à une cinquantaine de salariés.

Le marché du financement participatif tire parti de l’aversion des banques traditionnelles à prêter aux entreprises. Depuis le 1er octobre 2014, la loi autorise les particuliers à «financer directement les entreprises en leur accordant des crédits» et retire ainsi aux banques le monopole du prêt. Plusieurs plateformes d’investissement dans le capital d’entreprises (crowdlending) se sont ainsi engouffrées dans la brèche, comme Prêt d’Union ou Lendopolis.

Publicités