II / La Physiocratie: une école de pensée économique en plein coeur du Chateau de Versailles.

II / La Physiocratie: une école de pensée économique en plein coeur du Chateau de Versailles.

Après avoir rencontré Quesnay et les physiocrates, Adam Smith immense économiste rend hommage à ce « petit nombre d’hommes d’un grand savoir et d’un talent distingué » qui ont élaboré un « ingénieux système ». Au travers de son témoignage, il reconnaît le mérite de Quesnay d’avoir initié une science nouvelle et fondamentale. Il lui voue une grande estime, loue la grande simplicité et modestie du personnage qui suscite l’admiration de tous.

Smith lui-même ne revendique pas la paternité de la découverte de la science économique puisqu’il écrit : « Avec toutes ses imperfections, néanmoins ce système est peut-être, de tout ce qu’on a encore publié sur l’économie politique, ce qui se rapproche le plus de la vérité et sans ce rapport il mérite bien l’attention de tout homme qui désire faire un examen sérieux des principes d’une science aussi importante » […]

« Les écrivains de cette secte dans leurs ouvrages, qui sont très nombreux et qui traitent non seulement de ce qu’on nomme proprement l’économie politique ou de la nature et des causes de la richesse des nations, mais encore de toute autre branche du système du gouvernement civil, suivent tous dans le fond et sans aucune variation sensible, la doctrine de Quesnay (1). ».

(1). Adam Smith (1776), La Richesse des Nations, livres I et II, Flammarion, coll. « GF », 1991.

A suivre…

Mohamed OULED

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s